Première colonie de vacances en immersion en alsacien (24-29 juillet)

En voilà une bonne idée ! Dìs ìsch e gueti Idee !

F I L A L | Storchennest

maidala-elsassischLe FILAL – en collaboration avec l’OLCA et le Groupement des Théâtre du Rhin – lance cette année la « première colonie de vacances » en immersion complète en alsacien (Elsasserditsch), Champ du feu.

Il y a 20 places pour enfants de 8 à 12 ans.

Une occasion unique de faire profiter vos enfants d’un véritable bain linguistique et d’activités ludiques en alsacien.

Inscription : Filalwissembourg@free.fr

« Wessa wella mer wàs mer send gseh

Wessa wella mer wàs mer send

Erscht no, kanna mer bstemme wàs mer welle wara  »

Andre Weckmann

Voir l’article original

Publicités

La citation du jour : einen Ort verlassen

Wir lassen etwas von uns zurück, wenn wir einen Ort verlassen, wir bleiben dort, obgleich wir wegfahren. Und es gibt Dinge an uns, die wir nur dadurch wiederfinden können, dass wir dorthin zurückkehren.“

Pascal Mercier, Nachtzug nach Lissabon

La citation du jour : Ein kleines Stück Welt

Dieses Stück Welt hatte ihm gehört, war von ihm in tiefster Vertrautheit gekannt und geliebt worden ; hier hatte jeder Strauch und jeder Gartenhag Bedeutung, Sinn, Geschichten für ihn gehabt, jeder Regen- und Schneefall zu ihm gesprochen, hier hatte Luft und Erde in seinen Träumen und Wünschen gelebt, sie erwidert und ihr Leben mitgeatmet.“

Hermann Hesse, Knulp

Pour une réforme territoriale axée sur la spécificité linguistique de l’Alsace

Des idées… à prendre ou à laisser, mais qui ont le mérite de mettre la « spécificité linguistique » au premier plan.

F I L A L | Storchennest

Par Bernard Stoessel, Monique Matter, François Schaffner, Patrick Kleinclaus.

Une Alsace longtemps prospère

La réussite économique exceptionnelle de l’Alsace, depuis 1945 jusqu’à au début des années 2000, résultait pour partie d’une dimension culturelle rhénane bilingue héritée de son histoire permettant des relations institutionnelles, technologiques, professionnelles et économiques étroites avec ses puissants voisins germanophones, Cantons Suisses et Länder d’Allemagne fédérale. Cet avantage linguistique était à la base d’une prospérité sans égale en France.

Voir l’article original 1 976 mots de plus

Résister au retour du nationalisme

Club Perspectives Alsaciennes

jean-marie-woehrlingLe CPA présente ses meilleurs vœux à tous les Alsaciens pour 2017. A cette occasion, nous réitérons celui qui nous est le plus cher, retrouver notre région Alsace. Nous débutons cette nouvelle année riche en perspectives par ce texte de Jean-Marie Woehrling, qui nous invite à résister aux sirènes du nationalisme.

Durant toute l’année 2016, nous avons assisté à une montée des nationalismes, dont le Brexit, les élections américaines, les primaires françaises et le referendum italien constituent des illustrations. Ce sont des réponses inadéquates à des questions justifiées. La globalisation, avec ses délocalisations industrielles, ses flux de populations, la paupérisation des classes moyennes, une bulle financière incontrôlable, la montée des déséquilibres climatiques, la croissance des risques terroristes, etc. incitent les populations à rechercher une protection.

Mais c’est bien vainement qu’elles pensent la trouver dans les recettes anciennes, les bons vieux « Etats-Nations ». Déjà peu convaincante pour une grande puissance comme les Etats-Unis, une telle stratégie…

Voir l’article original 248 mots de plus

La citation du jour : Langue et toponymes

« Une population ne vit pas sans attaches. Elle a façonné le paysage avec sa langue, sa vision du monde, sa culture, en donnant des noms aux lieux, aux collines, aux montagnes, aux portions de plaine, aux forêts, aux rivières. Les toponymes sont tous chargés de sens et forment le noyau dur d’une langue. Même s’ils évoluent, ils conservent une signification, un sens qui dépasse la durée d’une génération. Ils permettent de ne pas rompre la chaine des générations, ils nous mettent en relation avec ceux qui nous ont précédés. La connaissance des toponymes est un moyen de promouvoir un patromoine linguistique vivant, de surmonter le sentiment de déracinement, celui d’être de nulle part. »

Histoire de la langue régionale d’Alsace, p. 49,  R. Greib, J.-M. Nierdermeyer & F. Schaffner, Editions CRDP Strasbourg et SALDE.