Chronique vagabonde : L’alsacitude

Àm ànfàng wàr’s a sketch in de Choucrouterie, a Parodie vùn a Lied vùm Oldelaf : « La tristitude ». Jetz ìsch es zuem a Lied worre, a Videoclip.

Ùn so wìll ich d’Elsässer ùn ‘s Elsass sëhn : humorvoll ùn sëlbschtironisch. Mìr kenne au ùnseri Fëhler ùn Màkel, wìsse Bescheid ìwwer d’Klischee, ùn känne drìwwer làche !

Ìnnerhàlb vùn drej Monàte ìsch es jetz schon ‘s zweite Màl dàs ìwwer 100 Kìnschtler mìtnànder ebbs schàffe, ebbs verteidige (die Gedanken sind frei – Liberté de penser), ùn sie zeige debii ebbs scheenes : a groβi Fàmilli.

Traduction :

Au début, il y avait une sketch présenté à la Choucrouterie, une parodie d’une chanson d’Oldelaf : « La tristitude ». Puis c’est devenu une chanson, et un clip.

C’est ainsi que je veux voir l’Alsace et les Alsaciens : pleins d’humour et d’autodérision. Nous connaissons aussi nos défauts, avons conscience des stéréotypes, et pouvons en rire !

En l’espace de trois mois, c’est déjà la deuxième fois que plus de 100 artistes créent ensemble, au service d’une cause (die Gedanken sind frei – La liberté de penser), et proposent ainsi avant tout une belle image : celle d’une grande famille.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s